Prélèvement diagnostic de Monkeypox virus (Variole du singe) en laboratoire

11 Août 2022

Prélèvement diagnostic de Monkeypox virus (Variole du singe) en laboratoire

La variole du singe est une maladie infectieuse transmissible par contact direct avec les lésions cutanées ou avec les muqueuses (buccales, génitales, conjonctivales), gouttelettes respiratoires lors d’un contact prolongé ou partage de linge, vaisselle, sex-toys, …

Les personnes infectées sont contagieuses dès l’apparition des premiers symptômes, jusqu’à la cicatrisation complète des lésions et chute des croûtes, le plus souvent en 3 semaines.

Les cas identifiés en France sont survenus majoritairement, mais pas exclusivement, chez des hommes multipartenaires ayant des relations sexuelles avec des hommes. Les rapports sexuels, avec ou sans pénétration, réunissent en effet toutes les conditions pour une contamination.

Les symptômes sont polymorphes mais la présentation clinique la plus souvent rapportée est une éruption cutanée préférentielle, mais non exclusive, en région ano-génitale ou au niveau de la muqueuse buccale, isolée, précédée ou accompagnée d’une fièvre ressentie ou mesurée (>38°C), d’adénopathies ou d’une odynophagie.

La plupart des personnes présentent des symptômes légers, et l’infection est spontanément résolutive.

Le patient symptomatique est invité à contacter son médecin ou son CEGIDD pour le diagnostic de la maladie. La prise en charge est réalisée en ville, dans la majorité des cas, et par téléconsultation, le cas échéant.

La conduite à tenir est :

  • la déclaration obligatoire sans délai à l’ARS
  • la réalisation d’un prélèvement sur lésion (en fonction de la situation) : voir infos pratiques ci-dessous.
  • l’isolement dès que possible et pour une durée de 21 jours, jusqu’à cicatrisation des lésions.
  • un traitement symptomatique reposant sur la prévention de la surinfection, du traitement de la douleur, et de la prévention des cicatrices inesthétiques.
  • le dépistage des infections sexuellement transmissibles, si contexte de rapports sexuels non protégés.
  • l’information du patient de la nécessité de :
    • prévenir ses contacts du risque de contamination (pour qu’ils s’auto-surveillent et qu’ils se vaccinent, le cas échéant).
    • respecter l’isolement, les mesures de limitation des interactions sociales, de maitrise des risques de transmission et les mesures d’hygiène

La HAS recommande la vaccination par les vaccins de 3ème génération :

  • des personnes contact à risque d’exposition avec un patient infecté, en post-exposition,
  • des personnes à haut risque d’exposition, en préexposition, notamment les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes rapportant des partenaires sexuels multiples.

Prélèvement à visée diagnostic

Le diagnostic biologique des infections à Monkeypox virus est réalisable dans nos laboratoires de ville à partir du 17 août 2022.

Il s’agit dune recherche par PCR du génome du virus à partir d’un écouvillonnage sur le site de la/les lésion(s) : cutanées, génitales, anales ou oropharyngées.

Les prélèvements sont réalisés uniquement sur RDV dans les laboratoires Biogroup Oriade Noviale suivants :

  • Bourgoin Médipôle
  • Echirolles les Cèdres
  • St Martin d’Hères Belledonne
  • Annemasse Centre de Consultation du Genevois
  • St Ismier
  • Grenoble Achard (à partir du 22 août 2022)
  • Voiron (à partir du 1er septembre 2022)

La prise de RDV s’effectue en contactant le laboratoire par téléphone ou mail (coordonnées sur notre site internet www.oriade-noviale.fr ou www.biogroup.fr)

L’examen est pris en charge par la sécurité sociale sous réserve de disposer des éléments suivants :

Les résultats sont disponibles 48h à 72h après le prélèvement.